La Cigale Irene Jacob

Letra de La Cigale

La Cigale ayant chanté,
On me l'a tant raconté, tout l'été.
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue, fut venue.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine, sa voisine
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu'à l'été.

Que faire en attendant la saison nouvelle ?
Quand la famine crie et la fourmi voisine festoie.
Et que le froid ensorcelle.
La seule façon de subsister, c'était danser, danser.
Et danser, oublier, danser jusqu'à l'été.
Danser sans repos
Danser jusqu'aux temps chauds.

Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
(Vous chantiez ?)
Je chantais ne vous déplaise
Je chantais, j'en suis fort aise
(Eh bien, dansez)
(x2)

Que faire en attendant la saison nouvelle ?
Quand la famine crie et la fourmi voisine festoie,
Que le froid ensorcelle
La seule façon de subsister, c'était danser, danser

Les saisons se succèdent, ne se ressemblent guère
Je passe du succès à la vache maigre
Mais je tiens bon car je n'ai pas le choix
Je taquine les lettres, les rimes,
Dans mes bottes je suis droit
Ce qui me tient n'a pas de prix ni de nom
D'aucuns diront pur folie
Je dis folle passion
Je suis le chant de l'espoir qui vit
Contre le désespoir, qui prie.

(Oublier, danser jusqu'à l'été)
(Danser jusqu'aux beaux jour)
D'aucuns diront pur folie
Moi je dis folle passion
(Oublier, danser jusqu'à l'été)
(Danser jusqu'aux beaux jour)




Vídeos de Irene Jacob